Secrétariat international de la CNT

Pologne : Vers l’autogestion de MTK Kielce ?

Publié le jeudi 4 octobre 2007

Après 17 jours, les chauffeurs de bus de la petite ville polonaise de
Kielce ont gagné leur grève. Le projet vente de la compagnie d'autobus
communale MPK à VEOLIA (France), prévu par le maire de la ville, a été
stoppé. Et MPK a été cédé aux travailleurs qui ont désormais la possiblité
de mettre en autogestion l'entreprise.

La grève avait été précédée par des mois de tension extrême. Un jour
avant que la grève ne prenne fin, un des sites de MPK avait été
brutalement expulsé par les services de sécurité privée de l'entreprise.
Mais dès le lendemain, les conducteurs de bus avaient repris le contrôle
du site.

MPK emploie 630 personnes, 380 d'entre elles sont des conducteurs de
bus. Les 160 autobus sont vieux et souvent en panne. Pendant des années,
la compagnie avait accumulé les pertes.

Un conflit à propos de la convention collective durait depuis deux
années. La dernière augmentation de salaire datait d'il y a 6 ans ! La
plupart des ouvriers ont entre 40 et 50 ans. Au cours des dernières
années,
beaucoup de jeunes avaient démissionné et étaient partis en Angleterre ou
en Irlande. Indépendament de la question des salaires, les ouvriers
exigeaient également une amélioration des conditions de travail.

La question de la privatisation avait été ajoutée l'année dernière à
l'ordre du jour. Avant sa réélection l'année dernière avec 72 % de voix,
le Maire de Kielce, Lubawski, avait promis de ne pas vendre MPK. Mais
après son élection, il avait mis tout son poids pour la vendre à la
société française Veolia qui contrôle également des lignes de train et
d'autobus en Allemagne sous le nom de Connex.

Le conflit s'était emballé quand le maire annonçait que le repreneur
Veolia prévoyait de ne conserver que les salariés en CDI.

La grève a eu pour résultat l'abandon de l'option VEOLIA et le spectre des
licenciements. L'entreprise MPK est maintenant sous contrôle ouvrier.
Reste à savoir maintenant que vont faire les salariés ???

Workers Initiative (Pologne),
traduction Gilles (SI de la CNT).

mai 2024 :

Rien pour ce mois

avril 2024 | juin 2024

S'abonner à notre lettre d'information :