Secrétariat international de la CNT

Nord Mexique : Campagne pour la liberté de Fidencio Aldama

Publié le mercredi 30 mars 2022

Appel que nous relayons :

Au Congrès National Indigène
A la Sexta Nationale et Internationale
Aux camarades nationaux et internationaux

Fidencio Aldama Pérez est un camarade indigène Yaqui en lutte pour la défense de son territoire. Depuis 2009, il vit dans une communauté de Loma de Bácum. Le 27 octobre 2016 il a été incarcéré au Centre de Réinsertion Social de la ville d'Obregón et a été condamné à 15 ans et six mois de prison pour un délit qu'il n'a pas commis.

Le 21 octobre 2016 la communauté de Loma de Bacúm s'est réunie dans une assemblée pour protester contre la construction du gazoduc Sonora, projet appartenant à l'entreprise Infrastructure Energétique Nova, S.A. De C.V. (IENOVA). En effet, ledit gazoduc passerait par le territoire de 8 peuples yaquis, mettant ainsi en danger leur autonomie et la vie de ces tribus. Ce même jour, l'assemblée a été attaquée par un groupe armé qui cherchait à renverser les autorités traditionnelles pour les remplacer par d'autres plus favorables au gazoduc, attaque qui s'est soldée par un mort, plusieurs blessés et des voitures brûlées. Six jours plus tard, le 27 octobre 2016, Fidencio Aldama a été arrêté et accusé de ces faits.

En avril 2018, après un procès truffé d'irrégularités, il a été condamné à une peine de 15 ans et 6 mois de prison, à une amende de 23,080.64 pesos ainsi que l'obligation de réparer les dégâts matériels (cette dernière peine reste à ce jour indéterminée).

Face à de telles irrégularités, plusieurs recours légaux ont été entrepris contre cette sentence afin d'exiger la libération de Fidencio Aldama (sans succès jusqu'à présent puisque le Tribunal n'a toujours pas reconnu les irrégularité du procès). Le 20 octobre 2020, une demande de recours a été présentée contre la sentence prononcée par la Seconde Chambre Mixte ("Segunda Sala Mixta"), recours qui a été enregistré à la Cour d'appel "Tercer Tribunal Colegiado en Materias Penal y Administrativa del Quinto Circuito") de l'Etat de Sonora sous le numéro 167/2020.

Le 12 août 2021, le dit recours a été réexaminé par Luz Elba de la Torre Orozco, la magistrate qui prononcera le verdict dans les jours qui viennent et pourrait donc potentiellement remettre en liberté Fidencio Aldama.

local/cache-vignettes/L300xH226/fidenciio-64d6b.jpg?1648676740

— > C'est pour cela que nous appelons à sa libération et que nous vous invitons à appeler et écrire (par mail et par courrier) massivement à Madame la magistrate, du vendredi 18 au 25 mars.

Voici ses coordonnées :

Mail : ledelatorre cjf.gob.mx

Adresse : Juan Antonio Ruibal Corella Num. 175, Colonia La Manda,
Hermosillo, sonora. C.P. 83220

Numéro de téléphone : Directo (662) 1090707/ conmutador (662) 1090760.

— > Nous appelons également les organisations et individus internationaux qui se sentent solidaires de la cause à envoyer des cartes et des mails aux ambassades et aux consulats mexicains.

Adresse de l'ambassade mexicaine à Paris :
9, rue de Longchamp, 75116 París

Ambassadrice : Dra. Blanca Jimenez Cisneros ambassadrice du Mexique en
France

Contact : recepcionfra sre.gob.mx

Consulat :
Raymond de Las Casas de Saint-Martin, consul honoraire du Mexique à
Toulouse
34, rue d'au buisson
31000 TOULOUSE

Contact : saint-martin clinic-de-la-vision.com

Voici une proposition de texte :

"Madame la Magistrate,

Nous exigeons la liberté immédiate de Fidencio Aldama Perez, défenseur de la tribu de Yaqui. Le recours 167/2020 est actuellement entre vos mains. Nous exigeons que vous acceptiez le recours et que, de ce fait, vous libériez Fidencio qui n'a commis aucun crime et a été jeté en prison dans le seul but de réprimer la tribu Yaqui qui cherche seulement à défendre son territoire. Nous en appelons à la justice ! Si elle
existe vraiment au sein des tribunaux, ces derniers devraient être conséquents avec eux-mêmes et libérer immédiatement notre camarade, aucune preuve de sa culpabilité n'existant à ce jour.

Liberté au prisonnier politique Fidencio Aldama !

Cordialement

(Noms des individus, collectifs ou organisations.)"

— > Nous vous demandons aussi de diffuser cette lettre envoyée à la juge sur
les réseaux sociaux, les blogs, et les médias divers et variés.

Il est urgent de répondre à cet appel à la solidarité avec la lutte pour la liberté de Fidencio Aldama. Ce recours est le dernier recours dont nous disposons pour parvenir à sa libération.

Que les rages s'unissent
Que souffle le vent.
Que la tempête croisse.
Jusqu'à ce que nous soyons tou.tes libres

Plus d'information : https://fidencioaldama.org/

novembre 2022 :

Rien pour ce mois

octobre 2022 | décembre 2022

S'abonner à notre lettre d'information :