Secrétariat international de la CNT

Mayotte, un département comme les autres ?

Publié le samedi 9 mars 2024

Une île au large des Comores, 376km². C’est si loin. Alors, ce qui s’y passe hein, c’est pas comme si c’était en France. Pourtant on nous serine que « Mayotte, c’est la France. »

Niveau statistique, on est loin de la Seine. Le département cumule les exceptions : le SMIC y est inférieur de 25 % à celui de l’hexagone. Le RSA, 47 % inférieur.
Dans un département où 77 % de la population vit sous le seuil de pauvreté national (le revenu médian annuel s’y situe entre 3000 et 4000€. A titre de comparaison, en Occitanie, c’est 22 000€), il y a plus d’un tiers de la population qui est au chômage.
A Mayotte, le système de retraite est tout seul. Les Français.es ne cotisent pas pour les Mahorais.es.
Il n’y a pas d’aide médicale d’État. La Sécurité Sociale est aussi autonome. Les Français.es ne sont pas solidaires des Mahorais.es. A Mayotte, il y a pas d’eau courante, plutôt des coupures d’eau courantes.
A Mayotte, il existe un droit dérogatoire pour avoir la nationalité française. A Mayotte, le droit du sol est amendé – bientôt suspendu ? A Mayotte, comme dans bien des coins, les exilé.es sont traité.es comme des parasites. Sauf qu’à Mayotte, même le droit ne les protège pas : une personne peut être expulsé.e avant qu’une décision de justice ne le commande.
Le gouvernement actuel veut y réformer le droit du sol. Cela ne s’appelle pas un code de l’indigénat, mais ça commence à bien y ressembler. Le gouvernement actuel y procède au « décasage », « Wambushu » comme ils disent. C’est à dire détruire des maisons, des abris. Jeter les gens à la rue.
Des droits différents et amoindris pour les habitant.es, Mahorais.es, Comorrien.nnes. En divisant l’archipel des Comores, l’État français a créé une frontière, un problème. Il a créé une dépendance économique avec la métropole. Il a créé une distinction légale entre les gens. L’État français a créé des « étrangèr.es » sur leur propre terre.
Et on voudrait nous faire croire que non, Mayotte n’est pas une colonie ?

Le Secrétariat International de la CNT condamne les politiques coloniales de l’État français à Mayotte. Personne n’est illégal. A bas l’empire français !

juin 2024 :

Rien pour ce mois

mai 2024 | juillet 2024

S'abonner à notre lettre d'information :