Secrétariat international de la CNT

La CNT-F soutient la grève générale initiée par la confédération STT au Togo

Publié le mardi 31 mars 2015

titre documents joints

local/cache-vignettes/L300xH170/togo-8cef1.jpg?1427799887
Depuis plusieurs semaines, les travailleurs, notamment de l’éducation et de la santé, suivis par les jeunes, sont en grève au Togo, à l’appel de la confédération syndicale Synergie des Travailleurs du Togo (STT), notamment pour de meilleures conditions de travail, l’augmentation des salaires et des allocations familiales et l’arrêt des menaces et de la répression contre les militants syndicaux.

La seule réponse du gouvernement togolais de Faure Gnassingbé, digne des heures de la dictature de son père Gnassingbé Eyadema, à cette légitime lutte de la population togolaise est la répression la plus féroce : intimidation des grévistes, note du ministère menaçant de licenciement et appelant à la délation des grévistes, attaques des assemblées générales et des manifestations par les forces de l’ordre et le gendarmes, etc.

La CNT-F soutient la lutte des travailleurs et de la centrale STT. En outre, elle rappelle que l’Etat français est largement responsable de cette situation, puisqu’après avoir soutenu la dictature de Gnassingbé Eyadema pendant 38 ans, elle soutient son fils, arrivé au pouvoir suite à un coup d’Etat en 2005 et des élections largement contestées… sauf par la France.

Face au néocolonialisme français et à la « démocrature » de la dynastie Gnassinbé, pour les droits des travailleurs et des peuples, vive la solidarité internationale !

Le Groupe de Travail Afrique du Secrétariat International de la CNT-F


Ci-dessous la réponse du Ministère à la grève appelée par la STT : une réponse digne de tout pouvoir en réaction à l'auto-organisation des travailleurs ! Ceci ne fait que renforcer notre solidarité !!

local/cache-vignettes/L230xH300/stt-668a5.jpg?1427800919 local/cache-vignettes/L240xH300/stt3-23722.jpg?1427800919

mai 2024 :

Rien pour ce mois

avril 2024 | juin 2024

S'abonner à notre lettre d'information :