Secrétariat international de la CNT

Grève générale en Guinée : un coup d’épée dans l’eau ?

Publié le dimanche 1er mars 2015

Une grève générale, ce n’est pas si courant de nos jours. En Guinée, où il existe une forte tradition syndicale, ce fut pourtant à nouveau le cas, les 5 et 6 janvier. Cette mobilisation ne s’inscrivait pas cette fois, dans le cadre politique, comme lors du grand mouvement de grève de 2007, où les syndicats avaient appelé au départ du gouvernement. Les salaires étaient au cœur du conflit. Accompagnée de six autres centrales, la CNT-G demandait l’augmentation massive des salaires, dans un pays miné par l’inflation, l’épidémie d’Ebola, et toujours exsangue socialement, en dépit de ressources minières non négligeables et convoitées par les groupes capitalistes occidentaux ou chinois. Le mouvement syndical reprochait au gouvernement d’avoir accusé un retard volontaire dans l’application de la nouvelle grille salariale et du régime des pensions. Les protestataires réclamaient aussi le respect du protocole d’accord sur l’évolution du prix de l’essence à la pompe, dont le prix pose de gros problèmes à de nombreuses familles. Outre ces revendications d’ordre générales, plusieurs mouvements concernaient des entreprises privées en difficulté, comme le port autonome de Conakry, la Sotelgui (télécommunications), la Feralux (construction métallique), la société minière de Semafo-Guinée et Enco 5 (BTP). Le premier jour étant férié, la mobilisation a surtout été suivie le deuxième jour, avant l’arrêt du mouvement décidé par l'intersyndicale. Devant la mobilisation, les travailleurs ont tout de même obtenu 40 % de manière échelonnée de la part du gouvernement. Si certains jugent la proposition correcte, d’autres estiment que cela est loin d’être suffisant, au vu des mobilisations et de la situation sociale. Les travailleurs s’étaient déjà en effet prononcés le 18 décembre pour une grève générale et certaines voix se sont élevées contre la volte-face des dirigeants du mouvement syndical, qui avaient une première fois retiré leur mot d’ordre de grève générale.

Le GT Afrique de la CNT-F

mai 2024 :

Rien pour ce mois

avril 2024 | juin 2024

S'abonner à notre lettre d'information :